L’histoire du Carrom

L’histoire du carrom (billard indien) et son origine sont mal connues. D’aucuns disent qu’il fut inventé en Inde par les Maharajas alors que d’autres pensent qu’il y fut importé par les Britanniques lors de la colonisation.

Il est également possible qu’il vienne de Birmanie, d’Égypte, d’Éthiopie ou encore du Portugal comme peuvent le faire penser certaines sources tout aussi obscures.

Depuis le siècle dernier, le carrom est devenu l’un des passe-temps favori des Indiens. On y joue dès le plus jeune âge et le jeu devient plus tard activité sociale brisant bien souvent la routine du quotidien.

Les premiers tournois se seraient déroulés en 1935 au Sri Lanka.

La première fédération naît en 1958 en Inde1.

Il faudra attendre les années 1960 pour voir arriver les premiers carroms en Europe et, c’est seulement dans les années 1970 que le jeu va véritablement se développer avec des importations significatives et les premiers tournois à échelle européenne. La Suisse, l’Allemagne et les Pays-Bas apparaissent comme étant les pionniers de cet engouement.

L’ICF (International Carrom Federation) voit pour sa part le jour en 1988. La FFC (Fédération Française de Carrom) est créée 10 ans plus tard en 1998.

Carrom ou carom ?

Une rapide recherche sur Internet démontre que les deux écritures sont utilisées. Ce sont les Américains qui ont ajouté un peu de confusion simplement par commodité orthographique. L’ICF a choisi d’écrire « Carrom » avec deux r.

Cependant, « Carom » (de l’anglais carambole ou carambolage) est un nom parfois donné au billard français, que l’on appelle aussi « billard carambole ».